Distillerie d’Hautefeuille, le gin et whisky distillés à la française

L’hiver dernier, je ne sais plus exactement comment mais je suis tombée sur le compte instagram de la Distillerie d’Hautefeuille et je suis tombée sous le charme de leurs photos mais surtout sous celui de leur bouteille de gin… Moi et les jolis packagings, c’est une histoire qui ne date pas d’hier ! Si je ne m’écoutais pas, j’achèterai et je garderai des tonnes de boîtes, bouteilles, pots… Mais revenons-en à nos moutons! J’étais intriguée par cette distillerie picarde qui élabore son propre gin et whisky, après quelques échanges par email, me voilà sur l’A1 avec ma copine Caroline pour aller visiter la distillerie ! Suivez-nous dans notre périple et rendez-vous ce soir pour une recette de cocktail !

Avec Caroline on partage la passion pour la gastronomie, la pâtisserie et les belle rencontres. C’était donc tout naturel pour moi d’y aller en sa compagnie, d’autant que la visite promettait d’être belle. Nous y sommes donc allées un samedi matin de juin, en même temps qu’un groupe de la CCI d’Amiens, ce n’est pas plus mal, c’est moins impressionnant que de faire la visite seules. Après 1h20 de route depuis Lille, nous y voilà. Le domaine est vraiment très joli, la distillerie est installée dans la cour d’une très jolie ferme qui XVIIème siècle (d’après la date sur une tour).

L’histoire

La Distillerie d’Hautefeuille est un projet que mène Etienne d’Hautefeuille depuis 4 ans, depuis qu’il a quitté son poste chez Vinci pour reprendre l’activité familiale, qui se perpétue depuis 10 générations. On peut dire qu’il connait son métier et son terroir sur le bout des doigts! Et ça tombe très bien, puisqu’à travers la distillerie et ses alcools, c’est son terroir qu’Etienne met à l’honneur. Tout est élaboré avec des produits locaux, qu’il cueille ou avec des producteurs de la région: baies de génévrier, baies d’argousier, fleur de sureau, sans oublier le blé et l’orge bien entendu! Seul de Yuzu est importé puisqu’il s’agit d’un agrume asiatique. Etienne est donc céréalier et il dédit une partie de sa récolte pour produire du whishy et du gin.

Le whishy

La première cuvée de whishy de la Distillerie d’Hautefeuille sera disponible à la fin de l’année, ça tombera pile poil pour les fêtes. Si ce n’est pas une coïncidence ça ! Le whisky, ça prend du temps : après la récolte de l’orge, il faut le faire malter, le brasser, le distiller et enfin le faire vieillir en fût pendant au moins 3 ans. Il faut donc être patient pour découvrir les arômes que l’on peut produire et élaborer grâce notamment aux fûts.

Le gin

Le gin lui, est beaucoup plus rapide à produire puisqu’il peut être commercialisé au bout de 3 mois : on fait macérer des aromates dans l’alcool avant de le distiller puis de le mettre en bouteille.

La visite

La visite est très complète: en plein cœur de la distillerie, on nous explique le procédé pour obtenir le whisky et le gin. On voit les sacs d’orge malté prêts à être brassés, les tonneaux remplis de whisky en train de vieillir, l’alambic Stupfler® qui permet de ne distiller les alcools qu’une seule fois pour garder le plus d’arôme et les sublimer. Lors de cette visite, on peut sentir de l’orge malté et de l’orge malté tourbé pour les comparer. On nous explique les différences entre les fûts et les bois, l’importance qu’avait l’âge du whisky autrefois, la pureté… et chacune des questions que l’on pose aura sa réponse.

Après la visite, place à la dégustation! Rien de tel pour se rendre compte de la qualité des produits, élaborés avec beaucoup d’amour. La Distillerie propose 2 gins aromatisés : l’Explorateur, plutôt rond et sucré; et l’Audacieux, plus végétal et frais. A chacun ses préférences, on peut le consommer sec pour apprécier tous les arômes, avec du tonic, des glaçons et un zeste de citron vert. Bien sûr, on est reparti conquise, avec des bouteilles sous le bras pour les déguster chez nous et faire découvrir ces petites merveilles de fin à nos proches. Et on se donne rendez-vous à Noël pour goûter au whisky !



L’alcool est dangereux pour la santé,
à consommer avec modération

Distillerie d’Hautefeuille
3 Rue Saint-Antoine
80110 Beaucourt-en-Santerre
06 50 13 64 30
Site | Instagram | Facebook

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s